Test Ecran PC Samsung Odyssey G7 28'' S28AG700NU - jeuxvideo.com

2022-06-09 08:22:27 By : Mr. Nick liu

La gamme Odyssey de Samsung s’enrichit de mois en mois. Ces écrans pour PC déçoivent rarement, que ce soit pour de l’entrée de gamme ou du haut de gamme. Nous testons ici l’Odyssey G7 en version 28 pouces, un moniteur adapté aux consoles de salon, puisqu’il monte en 4K à 144 Hz.

En attendant l’Odyssey G8 avec son rétroéclairage mini-LED, sa diagonale de 32 pouces et sa courbure, intéressons-nous à l’une des références “Ultra HD” (3840x2160 pixels) dans la gamme Samsung Odyssey. Nous sommes ici sur un créneau “milieu/haut de gamme”, avec une belle diagonale de 28 pouces, une dalle IPS et une définition 4K. Le taux de rafraîchissement de 144 Hz et la présence de deux ports HDMI 2.1 laisse supposer qu’il est fait pour accueillir une PS5 ou une Xbox Series X. Le format de l’écran est en 16:9 et il n’y a pas de courbure. Bref, c’est un écran aux caractéristiques alléchantes, mais très classique dans son approche. Il peut être un bon choix si vous disposez de peu d’espace et que vous voulez vous créer un espace de jeux et de travail complet (consoles de salon, PC).

Acheter l'Odyssey G7 chez Amazon

Si vous avez déjà lu notre test de l’Odyssey G3, vous ne serez clairement pas interloqué par le design de l’Odyssey G7. On retrouve en effet tous les codes visuels de la gamme Odyssey et c’est une bonne chose. À l’ouverture du carton, le pied en acier se fixe très simplement à l’arrière de la dalle et le système de support “en V” reste d’une efficacité redoutable tout en évitant de prendre trop de place sur le bureau. L’ensemble est parfaitement stable une fois posé sur un bureau. *

À l’arrière, on retrouve un châssis en plastique strié tout en courbure, là encore typique des écrans Odyssey, ainsi qu’un cerclage autour de la partie supérieure du pied. Celui-ci peut s’éclairer d’une multitude de couleurs via l’option “Core Lightning”. Elle se paramètre directement via l’interface de l’écran et offre un rendu plutôt agréable. À noter qu’un éclairage est également proposé à l’avant, sur les parties inférieures droite et gauche. Là encore, ça reste discret, mais efficace.

Petit bémol concernant le système de regroupement des câbles, qui consiste en une simple attache en caoutchouc et qui a tendance à se détacher facilement du pied. Si vous êtes adepte de “câble management” et que vous ne voulez rien voir dépasser, vous serez donc un peu déçu.

À l’avant, le design est toujours aussi sobre et réussi et on apprécie particulièrement les cadres très fins autour de la dalle, sur les parties supérieures, droites et gauches. La partie inférieure est un peu plus épaisse et accueille les leds de couleurs ainsi que le système de navigation dans l’OSD.

Le Samsung Odyssey G7 est par ailleurs un bon contorsionniste. Comme le G3, il peut basculer en mode “portrait” à 90 degrés et donc s’utiliser à la verticale. Pratique pour celles et ceux qui ont de longs flux de données à surveiller ou du code à taper.

L’inclinaison se fait à plus ou moins 25 degrés et le pied est réglable en hauteur, sur 13 cm. Bref, on est en terrain connu, mais tout est là.

Tout est là également en matière de connectique : 2 HDMI 2.1, 1 DisplayPort 1.4, deux ports USB 3.0 et une prise jack (il n’y a pas de haut-parleurs). Les ports peuvent être masqués grâce à un cache en plastique qui fait le job, mais qui n’est toujours simple à enlever et à retirer, surtout lorsque les câbles sont branchés.

Le menu “OSD” qui s’active via le petit joystick sous l’écran est quant à lui toujours aussi pratique est complet. La navigation est ultra-intuitive (c’est le meilleur système que nous ayons testé) et vous pouvez régler finement beaucoup de paramètres.

Il y a bien entendu différents profils colorimétriques en plus du réglage de la luminosité, du contraste et de la température des couleurs. Vous pouvez gérer le VRR (FreeSync/G-Sync), vos différentes sources, mais aussi le PIP (Picture in Picture). On rappelle que ce système permet d’afficher deux sources sur le même écran.

Par exemple votre PC sur la partie gauche et votre PS5 sur la partie droite. Vous pouvez choisir la position des images et vous créer un “multiécran” à la carte. Le système fonctionne parfaitement et le seul bémol vient de la taille relativement faible de l’écran, qui reste un peu juste pour profiter réellement de deux affichages en même temps.

L’un des points forts de la gamme Odyssey chez Samsung, c’est en général la qualité de l’image. Que ce soit sur de l’entrée de gamme comme le G3 ou du très haut de gamme comme le G9, nous n’avons jamais été déçus. Ici, avec une dalle IPS 4K à 144 Hz et un temps de réponse de 1 ms, nous sommes face à un écran idéal pour jouer sur tous les supports. On le redit, mais l’Odyssey G7 s’adapte parfaitement aux consoles de nouvelle génération PS5 et Xbox Series. Sur PC, pour profiter au mieux des jeux vidéo en 4K à 60 FPS et plus, il faudrait bien entendu une configuration musclée et idéalement une carte graphique GeForce RTX 3080 ou équivalente. Clairement, si votre PC n’est pas suffisamment haut de gamme, mieux vaut investir dans un écran avec une définition plus faible (1440p ou 1080p).

La qualité de l’image est en tout cas très bonne, même si tous les profils ne sont pas logés à la même enseigne. Par défaut, la luminosité est fortement baissée et il faudra donc penser à l’augmenter manuellement via l’OSD. En la réglant à 100/100, on monte ainsi à 300 cd/m2 (hors HDR), ce qui reste très correct pour ce type de moniteur. Côté contraste, Samsung annonce un chiffre de 1000:1, ce qui nous vérifions lors de notre test. Cela reste un peu juste malgré tout. À noter que nos mesures ont été faites avec le profil “sRGB”, qui offre clairement le meilleur équilibre en matière de couleur.

Avec ce profil, le Delta E s’établit à 2,4 et la température des couleurs à 6380K. Pour rappel, le Delta E représente l’écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées et doit être le plus bas possible. On considère qu’il est très bon en dessous de 3. La température des couleurs correspond quant à elle entre l’équilibre entre les teintes chaudes et les teintes froides et doit se caler le plus près possible de 6500K. Ici, le rendu est à la fois fidèle et bien équilibré et tous les contenus (jeux, vidéos...) ressortent impeccablement.

Cet Odyssey G7 en version 28 pouces/4K est donc l’écran polyvalent par excellence. Il offre une très belle image, quel que soit le contenu, dans un format qui a fait ses preuves. C’est vraiment “le moniteur à tout faire” qui cumule à la fois un encombrement réduit et une belle souplesse.

Acheter l'Odyssey G7 chez Amazon

Difficile de faire plus complet que l’Odssey G7 de Samsung : avec sa dalle 4K 144 Hz d’excellente qualité, ses ports HDMI 2.1, son design travaillé et ses nombreuses fonctionnalités, il se place comme un écran idéal pour PC, mais aussi pour votre PS5 ou votre Xbox Series X. La qualité de l’image est au rendez-vous, le seul défaut notable étant un taux de contraste un peu juste. Mais le reste est là : facilité d’utilisation, design sobre et efficace, encombrement réduit… C’est un très bon choix pour un écran “à tout fait” dans un petit espace.