Testé : airCentric 3 | Toute une science, rester assis | La Presse

2022-06-11 01:36:27 By : Ms. Ceci lee

Les appuie-bras du fauteuil airCentric 3 sont ajustables d’une façon inédite : on peut les tourner sur 360 degrés, les mettre en parallèle ou à angle droit avec le bureau.

Présenté comme « le meilleur fauteuil de bureau ergonomique dans sa catégorie de prix », issu d’une décennie de recherche et développement, l’airCentric 3 impressionne surtout par ses possibilités quasi infinies de configuration. Au risque d’étourdir l’utilisateur, qui n’en demande probablement pas tant, à un prix tout de même costaud.

Il peut sembler étonnant que dans une rubrique généralement consacrée aux produits technos, on présente un fauteuil ergonomique. Disons que deux ans de pandémie et de télétravail devant un ordinateur ont rendu certains accessoires essentiels, dont un bon fauteuil de bureau confortable et durable.

Notre premier fauteuil en similicuir à 120 $ nous a lâché au bout de six mois à l’automne 2020. L’airCentric 3, lui, est assorti d’une garantie de 12 ans sur les mécanismes, de 10 ans sur le tissu, pour trois quarts de travail par jour.

Pour l’aspect plus précisément techno, le fabricant canadien ergoCentric, qui s’est associé pour ce modèle à Bureau en gros et au designer Joe Mimran, de gry mattr, a adopté le slogan « The Science of Sitting », qu’on pourrait traduire maladroitement par « la science pour s’asseoir » et qui reflète toute la R & D derrière ses produits.

Le premier point frappant, c’est la facilité à monter ce fauteuil, ce qui tombe bien, puisque notre unité d’essai ne comportait aucun manuel d’instructions. Il suffit en fait d’emboîter de façon logique toutes les pièces et de serrer trois vis avec un clé Allen.

Les deux parties essentielles de ce fauteuil, le siège et le dossier, sont en tissu recouvrant une mousse de polyuréthane ferme. À l’arrière, le dossier est constitué d’une plaque de plastique percée de 46 évents, pour la circulation d’air. On note que ce dossier n’est pas droit, mais comporte deux courbes épousant la forme naturelle du dos.

Avant de s’asseoir, il faut trouver la configuration idéale, et l’exercice est complexe tant les possibilités sont nombreuses. À peu près tout dans ce fauteuil peut être personnalisé. D’abord, il est vendu en trois tailles, selon le physique de l’utilisateur, qui peut aller jusqu’à 350 lb.

Le dossier peut glisser de 5 po en hauteur et s’incliner de près de 30 degrés vers l’avant ou l’arrière. Même le siège peut balancer de haut en bas selon un angle d’une vingtaine de degrés. Sa hauteur varie de 5,5 po.

Les appuie-bras, eux, sont totalement ajustables. On peut les éloigner de 2 po et les régler en hauteur avec un jeu de 4 po. On peut également les tourner sur 360 degrés, les mettre en parallèle ou à angle droit avec le bureau, selon les préférences.

La grande question : est-il confortable, ce fauteuil ? Oui, quand on a fini par trouver la meilleure disposition, ce qui nous a pris quelques jours. Sa fermeté et le design ingénieux de son dossier en courbes sont agréables et supportent bien le dos. La hauteur variable des appuie-bras permet de garder une position ergonomique, en ligne droite du fauteuil au clavier, les bras vers l’intérieur.

On a évidemment affaire ici à un fauteuil de bureau, avec le confort spartiate qui lui est associé, pas à un pouf dans lequel vous avez l’impression de plonger.

Les appuie-bras rotatifs, c’est bien, mais on ne peut les fixer. Ils ont donc tendance à tourner sans cesse dès qu’on les accroche.

Soyez prudent quand vous ajustez la hauteur et l’angle du dossier et du siège. Les ressorts des mécanismes sont tellement tendus que nous avons perdu l’équilibre chaque fois.

À 599,99 $, on n’a pas affaire ici à un produit abordable. Bien sûr, on peut trouver des fauteuils de direction de plus de 2000 $ et des marques de luxe comme Intro-Tech et HumanScale bien plus coûteuses, mais le commun des mortels se contente généralement de fauteuils entre 200 $ et 300 $.

Les capacités impressionnantes de configuration de ce fauteuil dépassent probablement les besoins de bien des utilisateurs. Mais on a affaire, c’est indéniable, à un produit de qualité, durable et bien conçu, qui doit toutefois être soigneusement ajusté, idéalement sur les conseils d’un ergonome. L’achat est tout à fait recommandable pour un fauteuil qui sera beaucoup utilisé.

Fabricant : ergoCentric (en partenariat avec gry mattr et Bureau en gros)

Raymond Chabot Aider les entreprises à rebâtir leur santé financière

PwC Canada 5 facteurs à considérer lors d’un transfert d’entreprise

PwC Canada Relever les défis d’un transfert réussi : ça se fête !

(San Francisco) Les utilisateurs des casques de réalité virtuelle Oculus pourront bientôt se rendre visite les uns chez les autres, une pierre de plus à l’édifice que le géant des réseaux sociaux a entrepris de bâtir dans le métavers.

(Paris) Trois organisations de défense des droits de la personne ont appelé jeudi Meta, maison mère d’Instagram et Facebook, à modifier les règles de modération des contenus en persan sur ces réseaux sociaux, déplorant des blocages excessifs du partage d’information sur les manifestations en Iran.

(San Francisco) Le conseil d’administration de Twitter a finalement cédé, d’après le Washington Post, et prévoit désormais de donner accès à Elon Musk aux montagnes de données nécessaires pour répondre à ses questions sur le nombre de faux comptes.

(Ottawa) Une analyse effectuée par l’Université de Calgary sur plus de 6 millions de messages et de partages publiés sur Twitter — en tenant compte de leur origine — a permis de démontrer que le Canada était visé par des puissances étrangères cherchant à manipuler l’opinion publique.

Oubliez tout ce que vous saviez sur le soccer, on a le droit d’assommer, terrasser et défoncer les buts avec des tirs inhumains dans Mario Strikers : Battle League. L’exercice est épatant, mais il demande une maîtrise rare pour un jeu Nintendo et s’avère répétitif en mode solo.

De retour en personne à l’Apple Park, en Californie, après deux ans de pandémie, des développeurs du monde entier ont eu droit à une avalanche d’annonces en début de semaine pour le WWDC 2022 qui se tiendra jusqu’à vendredi. Voici, en quatre temps avec l’analyse de deux participants montréalais, ce qu’il faut en retenir.

(New York) Nouveau rebondissement dans la saga du rachat de Twitter par Elon Musk : l’entrepreneur menace dans un document officiel de retirer son offre, car le réseau social « résiste activement » à ses demandes d’informations sur les spams et les faux comptes, ce que réfute la plateforme.

Avec un son riche et une prise en charge des appels téléphoniques incomparable, les écouteurs Jabra Elite 7 Pro déclassent tous leurs rivaux. Dommage que certains aspects logiciels ne soient pas à la hauteur.

(Toronto) Le télétravail a connu un grand essor pendant la pandémie, mais il a aussi contribué à créer un fossé entre les travailleurs canadiens.

Une application mobile de Tim Hortons, qui traquait plusieurs fois par jour la position GPS des consommateurs de façon « trompeuse » à des fins de marketing, est responsable d’une « atteinte massive à la vie privée », conclut une enquête conjointe des commissaires fédéral et provinciaux de protection des renseignements personnels.

Il ne manquait qu’une fonction à la valve intelligente Sedna, du fabricant québécois Sinopé : un capteur de débit. C’est maintenant chose faite avec la deuxième génération, qui combine détecteurs, bilans de consommation et fonctionnement hors ligne pour une paix d’esprit totale.

Pour la première fois dans Jurassic World, les humains interagissent réellement avec les dinosaures dans le tout nouveau jeu que lancera prochainement le studio montréalais Behaviour, Jurassic World Primal Ops.

Consommation d’énergie en hausse constante, pollution minière cachée, encouragement au gaspillage : non, le numérique est loin d’être la solution magique aux défis environnementaux. C’est la conclusion unanime des experts qui ont participé jeudi au Sommet de Montréal sur l’innovation, consacré cette année à ce que l’un d’entre eux a qualifié d’« angle mort » dans le discours public, l’effet négatif de la technologie sur la planète.

(Tokyo) Le géant japonais Sony a annoncé jeudi son intention d’accélérer les sorties de jeux vidéo sur ordinateurs et téléphones mobiles et de miser plus fortement sur les services en ligne pour accroître son audience au-delà de ses consoles PlayStation.

(Moscou) La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a indiqué jeudi que des médias et journalistes occidentaux seraient expulsés de Russie si la plateforme YouTube bloquait, comme elle l’a déjà fait, ses breffages hebdomadaires.

© La Presse Inc. Tous droits réservés.

Conditions d'utilisation| Politique de confidentialité| Registre de publicité électorale| Code de conduite